Transformer l’opposition en affirmation de soi (4/4): mon ado est tout le temps « vege »! Pourquoi?

Date

Tout comme les comportements plus réactifs, les comportements sous-réactifs peuvent être un appel à l’aide, un appel à l’amour, une demande de soutien de la part de notre adolescent. Découvrez l'histoire de William, 16 ans, pour mieux comprendre les comportements sous-réactifs.

Depuis quelques temps, William est complètement « vege ». Il ne range plus sa chambre. Il veut juste s’habiller en mou. Il a arrêté de pratiquer son sport favori. Il fait comme s’il n’entendait rien quand ses parents – Louise et André – lui demandent de l’aide pour mettre la table ou ranger le lave-vaisselle. Il ne fait pas ses travaux et les courriels de signalement de ses « oublis » s’accumulent dans la boite de courriel des parents…

Bien sûr, Louise et André ont bien remarqué que la copine qu’il fréquentait depuis l’été ne vient plus chez eux. Au début, ils ne s’inquiétaient pas. Pourtant, le manque de volonté de leur fils les interpelle. Ce n’était pas son habitude de réagir de la sorte, lui qui a toujours été pro-actif et admiré pour son leadership positif tant par ses profs que ses coaches. Que se passe-t-il?

Le problème, c’est qu’autant il est « passif » pour effectuer ses travaux scolaires et ses tâches domestiques, autant il explose de colère et de reproches quand ses parents essaient de l’interroger sur ce qu’il vit. Louise et André ne reconnaissent plus leur fils. Ils essaient pourtant de rester bienveillants avec lui, d’y aller avec douceur, de lui partager leur amour et leur confiance. Rien n’y fait.

Et puis, l’un comme l’autre craignent qu’il ne prenne du pot. Depuis que le cannabis est vendu et consommé légalement au Canada, les jeunes croient que cela n’aura pas d’incidence sur leur cerveau. Quand ils abordent le sujet avec lui, il explose et les insulte.

Parfois, Louise se surprend à respirer l’odeur des vêtements de son fils pour y déceler une éventuelle trace de fumée de cigarettes. Puis, elle s’assoie dans le divan et pleure toutes les larmes de son corps en se demandant où est passé son fils qui était si complice avec elle…

  • Comment sortir de tous ces conflits à la maison quand on donne une consigne?
  • Pourquoi les émotions débordent-elles si facilement quand nos jeunes sont frustrés?
  • Comment aider son ado à mieux vivre les moments plus difficiles?
  • Que cache les comportements d’opposition provocatrice ou passive des ados?
  • Comment aider les jeunes à transformer ces comportements irritants en actions constructives?

FAIRE ATTENTION AUX IDÉES REÇUES

Un jour, Louise tombe sur un livre d’un neuropsychologue vaguement connu présentant quelques traits du trouble de l’opposition avec provocation. Les critères semblent cohérents avec les comportements de William.

Pour sa part, André a visionné un documentaire sur la bipolarité et trouve lui aussi que les critères semblent définir la dynamique comportementale de leur fils. C’est décidé, ils vont en parler avec leur médecin de famille, mais l’attente est longue.

Au détour d’une allée de l’épicerie du village, André et Louise croisent « Coach Max » l’entraîneur de basket de leur fils. Un peu surpris et mal à l’aise de l’aborder, les parents de William l’interpellent. L’homme, affable, semble tout content de les croiser et demande des nouvelles de leur gars.

Tout en s’excusant de partager des choses difficiles, les parents expliquent leurs inquiétudes face aux comportements de William. Max les écoute attentivement. Les ados, il connaît ça. Avec son expérience de professeur d’éducation physique et d’entraîneur, il en a vu des centaines… pour ne pas dire des milliers.

Max leur partage à son tour ce qu’il a constaté ces derniers mois. Il raconte qu’en fait, il avait une amie depuis l’été. Les parents acquiescent, Anne-Marie était un peu plus âgée que William, mais ils semblaient heureux. Ils n’ont pas trop compris pourquoi ils se sont séparés… et leur fils refuse d’en parler. Ils lui expliquent aussi qu’ils sont tristes de le voir abandonner son sport.

C’est ainsi que le professeur va leur raconter ce qu’il sait. « J’essaie en général de ne pas transgresser la confiance de mes joueurs ou de mes élèves. Toutefois, cela ne servirait pas William en ce moment si je ne vous partage pas certaines informations qui vont vous aider à comprendre ce qu’il traverse pour le moment, surtout qu’Anne-Marie est sa nièce et qu’il connaît donc un peu la situation. »

En fait, Anne-Marie a débuté son Cégep et ses cours sont très exigeants (LIRE L’HISTOIRE D’ANNE-MARIE). Ainsi, elle a choisi, à tort ou à raison, de rompre avec William pour se consacrer à ses études. Elle ne voulait pas l’emprisonner dans leur relation en lui demandant de patienter qu’elle soit plus disponible. Elle a juste eu peur de ne pas y arriver, mais il sait qu’elle n’en mène pas large non plus, car elle l’aime encore. « Sauf que ces deux-là ne se parlent pas ! »

IL FAUT TOUT UN VILLAGE POUR ÉLEVER UN JEUNE

Par ailleurs, Max explique que William a frappé un mur sur le plan technique ces derniers mois. Il s’est rendu compte que le rêve de faire une carrière sportive était trop ambitieux. Certes, il a du talent, mais pas celui qui lui permettrait d’être recruté par une équipe de haut niveau, même pas au Cégep. Il faut que son sport reste un hobby, mais ce ne sera pas un métier. Il est donc en train de faire le deuil de son rêve.

L’enseignant poursuit ses explications. « Nous discutons de temps en temps. Je crois qu’il reviendra s’entraîner, mais il doit désormais se trouver une nouvelle direction pour se réaliser. Or, les choix de Cégep l’angoissent. Il ne voit pas cela comme une opportunité, mais un calvaire. Il lui faudrait peut-être rencontrer un orienteur. Par ailleurs, je pourrais – si vous m’y autorisez – essayer de parler avec Anne-Marie, sans toutefois me mêler de leur histoire d’amour… »

Adieu l’idée d’un trouble de l’opposition ou celle de la bipolarité. Louise et André constatent qu’il est très facile de se laisser influencer par des critères exposés sans nuances. Parfois, les explications sont bien plus simples.

Somme toute, les comportements d’opposition passive ou provocatrice chez les ados, comme chez les enfants, sont des tentatives de s’affirmer lorsqu’ils ne se sentent pas vus, entendus et compris. Parfois, l’intensité émotionnelle est très vive et ils vont tenter maladroitement de réduire leurs tensions en devenant « vege » ou ils vont exploser de colère pour relâcher cette intensité envahissante.

L’adulte peut bien faire les choses, mais il n’a pas toujours les clés pour comprendre. Frustrés, les ados ne se sentent pas bien et ils veulent retrouver leur part d’intégrité. Ainsi, derrière ces comportements se cache un appel à l’aide, un appel à être entendu, un appel à être aimé, un appel à être en lien avec la personne en qui il a confiance et qui peut le rassurer.

Retenons que…

1) Tout comme les comportements plus réactifs, les comportements sous-réactifs peuvent être un appel à l’aide, un appel à l’amour, une demande de soutien de la part de notre adolescent. C’est d’autant plus présent que l’angoisse les prend aux tripes, car ils figent et ne savent pas comment sortir de cette léthargie.

2) Les tempêtes émotionnelles, les crises sont – malgré les apparences – salvatrices. En d’autres mots, elles sont nécessaires même si elles sont dérangeantes pour les adultes, parents ou intervenants. En effet, elles permettent un relâchement du stress accumulé, tant au niveau corporel qu’émotionnel.

3) À l’adolescence, même s’ils semblent réfractaires, nos ados ont besoin que nous les accompagnions et que nous les aidions à comprendre leur mal-être. Ils n’y arrivent pas seuls. Toutefois, c’est parfois une tierce personne qui peut jouer le rôle de tuteur de résilience.

4) À travers les discussions avec un adulte de confiance et la compréhension de ce qui se passe en lui, l’ado aura davantage accès à ses ressources. L’adulte guide le jeune à apprivoiser ses ressources afin qu’il devienne de plus en plus autonome dans la compréhension et dans la gestion de ses émotions.

POUR ALLER PLUS LOIN

· Transformer l’opposition en affirmation de soi (accéder à la formation)

· Apprivoiser les 1001 émotions qui colorent la vie des familles (accéder à la formation)

Plus
D'articles