L’homme au pick-up
3 novembre 2020
6 objectifs des parents d’aujourd’hui
7 novembre 2020
Tout voir

Nos jeunes ont besoin de notre sérénité

La crise sanitaire nous confronte tous. Même si nous sommes capables de conserver une certaine sérénité, nous croisons – au travail, dans les magasins, dans la rue, etc. – des personnes en difficulté, dont plusieurs peuvent manifester de l’agressivité, voire de la violence. Cette détresse psychologique conduit des adultes à rechercher de l’attention négative ou décharger leurs angoisses…

Il faut donc beaucoup de patience, d’abnégation et de sérénité pour choisir de passer à travers un moment difficile, voire délicat. Mais, c’est encore plus important que, nous les adultes, nous conservions notre sérénité, car les jeunes ont besoin d’un environnement sécurisant pour maintenir leurs capacité à réussir leur année scolaire dans un contexte exigeant.

TROIS GROUPES

Quand on voit comment les enfants et les ados vivent la situation de crise actuelle, on constate trois groupes de jeunes:

– 30% vont bien, ils s’adaptent et font contre mauvaise fortune bon coeur; ils disposent d’une bonne résilience, alors que les adultes autours d’eux peuvent assurer une stabilité émotionnelle qui compense les effets de la crise;

– 30% des élèves sont en difficulté; ils l’étaient avant la crise et le sont encore plus aujourd’hui, bien que des mesures spécifiques sont mises en place par les enseignants et des budgets sont destinés à les soutenir;

– 40% se situent entre ces deux groupes; disposant d’un peu moins de ressources personnelles, ils dépendent beaucoup de l’entourage; or, certains ont été témoins de violence conjugale ou ils ont subit de la violence éducative; leurs parents sont parfois très stressés par leur santé ou les impacts économiques sur leur travail; ils vivent eux-mêmes difficilement l’instabilité et l’incohérence des mesures; etc.

ADAPTATION ET RESILIENCE

Bien sûr, les jeunes s’adaptent, mais ils ont surtout besoin d’adultes sereins et bienveillants autour d’eux. Ce contexte éducatif est nécessaire pour qu’ils développent leur résilience et puissent s’adapter aux conséquences de la crise. 

S’il y a une chose qui devrait nous interpeller en ce moment, et ce, malgré tout ce qui est véhiculé par les médias, c’est la qualité de la relation que nous nouons avec les autres et la saine gestion de nos émotions. Comme certains adultes sont en difficulté, leurs jeunes commencent à rencontrer des difficultés.

Informations et inscriptions – date limite le 13 novembre 2020: 
https://cerveauetpsychologie.com/apprivoiser-les-1001-emotions

Heureusement, plein d’adultes ont décidé de relever ce défi familial et sociétal. Toutefois, beaucoup d’intervenants et psychothérapeutes sont débordés et ne peuvent plus accepter de nouvelles personnes. Or, ces personnes ont besoin d’un accompagnement pour développer les ressources nécessaires pour passer à travers cette crise.

1001 ÉMOTIONS

C’est pour cela que j’ai relancé plus tôt que prévu le programme de formation « Apprivoiser les 1001 émotions qui colorent la vie de famille » avec l’ouverture d’une 6e cohorte pour vous accompagner ces 6 prochains mois.

En vous inscrivant maintenant, vous bénéficiez de 40 heures de support: vidéos de formation, exercices, documentaires, échanges, partages,… 

Vous pouvez adapter votre plan de formation en fonction de votre réalité familiale ou professionnelle. Suivre les activités quand vous le souhaitez (ou le pouvez). C’est 6 mois d’accompagnement, mais je vous laisse l’accès durant 3 ans.

Description du programme et inscriptions: 
https://cerveauetpsychologie.com/apprivoiser-les-1001-emotions

L’inscription est possible – pour cette 6e cohorte – jusqu’au 13 novembre prochain à minuit. Différentes formules de paiement sont offertes pour faciliter votre participation.

Comments are closed.