L’agitation (4/4): La gestion du stress chez les ados.

Date

Même à l'adolescence et même s'ils repoussent leurs parents, les jeunes ont besoin d'être accompagnés avec bienveillance dans la gestion de leur stress. Comme dans l'histoire de Théo, 16 ans, certains ados évitent et repoussent jusqu'à la dernière minute leurs engagements, ce qui leur fait vivre un immense degré de stress qui ne parviennent pas à gérer seul. Ça leur apparaît comme une montagne insurmontable. Comment les accompagner et les guider dans cette quête d'une saine gestion du stress?

Les parents de Théo redoutent la période d’examens qui s’en vient pour leur fils.

Ils savent que Théo a tendance à vouloir éviter ces moments où il doit étudier : il se déplace, il bouge, il change de place dans la maison, il nargue sa petite sœur, il écoute de la musique parfois agressive…

Ils savent aussi que leur fils veut réussir, mais qu’il ne sait pas trop comment gérer le stress qui le submerge. Ils constatent quotidiennement l’agitation qui mobilise tout son corps.

LES CENT PAS

Et quand arrivent ses examens, c’est encore pire. Théo fait les cent pas dans la maison. Il se promène sans arrêt de sa chambre au salon en passant par la cuisine. Il sort, il rentre, il est mal.

Il n’arrête pas de manger. Il agace encore plus sa petite sœur. Il provoque sa maman. Il se trouve mille et une distractions plutôt que d’étudier.

Ses parents deviennent frustrés. Ils n’en peuvent plus de le voir comme ça! Ils s’inquiètent surtout. Ils savent très bien que ce n’est pas de cette façon que leur ado va réussir ses examens.

Il va finir par manquer de temps et plus le délai avant les examens se resserre, plus Théo s’agite. Le papa se fâche. Il veut trouver LA solution qui fera en sorte que son fils se conforme à ses consignes.

Plus ses parents augmentent la pression, plus l’attitude de Théo se complique. Il devient très désagréable quand il répond à ses parents, même s’ils demandent de ranger son sac ou de mettre la table. La spirale des disputes s’enclenche. Les portes claquent.

Est-ce que les parents de Théo devraient intervenir avec encore plus de conviction ? Ou, au contraire, devraient-ils le laisser vivre ses expériences ?

• De quelles façons peut se manifester l’agitation chez les ados ?

• Quels sont les besoins qui se cachent derrière toute cette agitation ?

• Pourquoi les ados ont-ils encore besoin de la présence d’un adulte pour les accompagner et les soutenir lorsqu’ils se sentent submergés ?

• Pourquoi les ados s’y prennent souvent à la dernière minute pour étudier ou faire un devoir ?

LE DEGRÉ DE STRESS S’ACCUMULE TOUTE LA JOURNÉE

• Vous sentez-vous dépassés quand votre ado a une attitude irritante?

• Se pourrait-il que cela soit pire quand il vit des moments de stress?

• Qu’est-ce qui peut expliquer cet état d’agitation?

Quand son fils le confronte, le papa de Théo se sent coincé. Irrité. Excédé. Il a beau l’aimer, mais il n’en peut plus. Pour lui, aller prendre l’air ou faire un tour de vélo le calme…

Il pourrait le faire seul. Parfois, il est tellement en colère que c’est mieux. C’est juste un signe qu’il a pris une décision un peu trop tard.

Quand il prend la décision à un moment idéal, il peut alors proposer à son fils de l’accompagner. Au grand étonnement du père, l’ado n’hésite jamais à le suivre.

L’ado adore faire du vélo de montagne, mais quand il ne se sent pas bien, il ne sent pas son désir et il s’agite maladroitement.

Invité par son père, l’ado se mobilise. Ils passent donc un beau moment père-fils. Leur balade peut être sécuritaire, mais ils se donnent des défis. Et, pendant les pauses, ils rient beaucoup. La complicité se renforce. La confiance peut alors faciliter le dialogue.

Le père de Théo le sait bien. D’ailleurs, il en profite pour jaser avec lui.

L’ado lui parle de ses défis en classe et parfois de sa difficulté à être constant pour étudier. Il reconnaît que c’est difficile pour lui de gérer son temps et que, c’est plus fort que lui, il s’y prend toujours à la dernière minute pour faire ses études.

Théo explique aussi ce qu’il fait avec ses copains. Il partage sa gêne chaque fois qu’il croise la fille qui lui plaît tellement. Il pose des questions à son père sur la relation amoureuse. Les étapes. Le respect. La peur du rejet…

Le papa peut le rassurer. Il peut le conseiller. Ils conviennent qu’aussi souvent que possible, ils pourraient faire du vélo ou marcher un moment ensemble et qu’ensuite, il y aurait un moment d’étude.

Au fil du temps, Théo constate qu’il se sent apaisé après avoir discuté avec son père. Et puis, le « vieux » a de bons conseils ! C’est motivant. Ça vaut le coup d’essayer !

Retenons que…

1) Même à l’adolescence et même s’ils repoussent leurs parents, les jeunes ont besoin d’être accompagnés avec bienveillance dans la gestion de leur stress.

2) Il est rare que le jeune accepte de parler de ce qu’il vit, car – d’une part – il n’a pas de mots pour nommer ses émotions parfois très intenses et – d’autre part – il les a tellement bloquées à l’école, qu’il doit se sentir en confiance pour relâcher la tension et accéder à ce qu’il vit.

3) Les ados ont besoin d’être ramenés à l’expérience du corps, grâce à du sport ou des activités partagées, pour accéder aux mots pour décrire leur peur, leurs manques et leurs besoins.

4) Sans le retour conscient au corps, certains ados vont s’automutiler ou se blesser en pratiquant des sports extrêmes, car la douleur les ramène dans le moment présent.

5) Aider notre jeune à exprimer et à nommer ses émotions et ses préoccupations contribuent à relâcher son stress, mais il faut de bonnes conditions (respect, confiance, accueil, etc.).

VOUS AIMERIEZ EN SAVOIR PLUS SUR LES STRATÉGIES POUR INTERVENIR EFFICACEMENT POUR CONTRER LES COMPORTEMENTS DÉRANGEANTS DES ADOS?

Voici des ressources pour vous aider à aider les ados à mieux vivre ses émotions:

• Cerveau et adolescence: les cinq étapes pour passer du monde de l’enfance à l’âge adulte (accédez à la formation)

• Canaliser l’impulsivité de nos enfants et ados (accédez à la formation)

• Apprivoiser les 1001 émotions qui colorent la vie des familles (accédez à la formation)

• Pleine Présence et gestion des émotions des ados (accédez à la formation)

Plus
D'articles