Stratégies Éducatives
21 février 2017
Tout voir
 

Créer une charte des valeurs de la famille ou de la classe: une manière de responsabiliser chaque membre

Chaque classe et chaque famille pourraient édicter leur propre charte. Tous doivent la respecter et on peut s'y rapporter, voire être très exigeants en matière de lois et de règles. Plus les termes sont clairs, plus il est facile de s'y rapporter. Cela peut d'ailleurs être un excellent moment à passer en famille ou en classe pour discuter de ces termes. Les enfants se l'approprient plus facilement dans une co-construction des éléments que lorsqu'ils sont imposés par les adultes.


Créer une charte

Nous pouvons distinguer trois niveaux de valeurs et consignes qui pourraient guider les adultes:

• le respect des lois familiales (lois de la maison) ou scolaires lois de l'école) est prioritaire; il s'agit avant toute chose de faire respecter les consignes de sécurité, le respect des individus, la communication non-violente, etc.; les lois sont également respectées par les adultes qui démontrent, par l'exemple, la marche à suivre;

• le respect des règles, toujours familiales ou scolaires, permettent de tenir compte de l'âge et de la réalité particulière du moment; on peut imaginer que l'heure du coucher peut dépendre de la période scolaire ou des vacances, voire d'un réveillon ou d'une occasion particulière;

• les conseils sont des éléments qui arrivent en troisième phase, si les règles et surtout les lois sont respectées; elles s'adressent à des éléments moins importants ou très variables en fonction des circonstances ou de l'âge des personnes.

• Par exemple, la législation de presque tous les pays prescrit le meurtre. C'est inaliénable et il faut une raison extrêmement sérieuse pour éviter une sanction pénale comme, par exemples, la légitime défense ou, dans certains pays, l'euthanasie.

Le code de la route appartient, quant à lui, plus aux règles qu'à la loi, puisqu'il y a des variations en fonction des situations. On ne roule pas à la même vitesse en ville ou sur autoroute, voire en fonction des conditions météorologiques. L'interdiction de conduire sous l'effet de l'alcool appartient quant à elle à la législation du pays, il n'y a pas d'exception en ce qui concerne la limite du taux d'alcoolémie autorisé pour conduire, quelle que soit l'âge, le sexe, la profession, etc.

La vitesse dans certains tournants plus dangereux est, parfois, avertie. C'est un conseil sans un panneau déterminant la vitesse maximale...


Des exemples

Dans les familles, le lieu des repas et le rangement des pièces de la maison peuvent illustrer les nuances à accorder. Il est préférable de manger tous ensemble, autour d'une table et dans la bonne humeur.


Nuançons:

• une soirée "pizza", par contre, pourrait s'organiser autour d'un film familial, alors qu'on ne devrait pas manger dans sa chambre, sauf si l'adolescent se concentre sur un travail ou l'étude en vue d'un examen;

• au niveau de la loi, ce serait plutôt l'interdiction de laisser trainer de la nourriture et de la vaisselle dans la chambre, car cela affecte la salubrité de la pièce ou de la maison.

• Par ailleurs, le rangement des chambres devrait figurer au niveau des conseils, ce qui ne veut pas dire que ce n'est pas important, mais cela permet de donner plus de flexibilité aux adolescents, voire aux parents qui ne font pas toujours leur lit le matin ou qui laissent parfois trainer des papiers sur leur bureau.


En conséquence:

• l'adolescent devrait être responsabilisé par le nettoyage de la pièce et le va-et-vient des vêtements à laver ou à ranger;

• toutefois, l'ordre du salon ou de la cuisine, qui sont des pièces communes, devrait figurer au niveau des règles.

• Enfin, le nombre d'heures passées devant un écran d'ordinateur ou une télévision devrait être défini dans les règles, alors que certains programmes télévisés ou jeux vidéos pourraient faire l'objet d'une interdiction formelle en fonction du contenu de certains éléments de la charte.
 

Plus de cohérence dans les interventions

Cela peut paraître évident pour de nombreuses personnes, mais pourtant cela semble plutôt rare qu'une telle catégorisation des "attentes" envers les enfants et adolescents soit effectuée par le couple ou les professeurs agissant dans une même classe. La création d'une charte, qui implique autant les enfants que les adultes, est pourtant un gage de cohérence qui va aider les enfants à se sentir en sécurité et clarifier les comportements attendus. La charte peut également accroître le degré d'intégrité de chacun, ainsi que le niveau de responsabilisation de tous les membres du groupe classe ou de la famille.
 
On peut alors considérer, voire pré-établir, des sanctions en cas de transgression de la loi, une récompense en cas de respect des règles et des encouragements lorsque les conseils sont entendus. L'objectif est, avant toute chose, la responsabilisation de toutes les parties prenantes. L'adulte se doit d'être cohérent et d'assurer une qualité de présence. C'est sa part de responsabilité, outre le respect de la charte !

1 Comment

  1. Joanne Tessier dit :

    Merci d’évoquer la necessité d’établir une charte qui indiquerait la responsabilité de chacun et la mise en place d’un environnement sécuritaire sur le plan affectif, social et scolaire pour les enfants et adolescents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *